eruption volcan du piton de la fournaise

Randonnée et Technologie GPS

éruption volcan fournaise Réunion
fontaine de lave éruption piton de la fournaise réunion

Randonnée et toute sécurité 

La télésurveillance s’intéresse à la sécurité des randonneurs.

Vous connaissez tous la télésurveillance ou téléassistance. Que ce soit pour protéger votre maison ou pour protéger au mieux nos proches seuls chez eux (souvent nos grand parents). Et bien la société Shield à la Réunion c’est tout simplement posé la question si leur matériel pouvait être utile pour les randonneurs. Pouvoir être géolocalisé durant vos escapades en montagne. L’île de la Réunion est un haut lieu de randonnée. Malheureusement tous les ans nous avons quelques randonneurs ou traileurs qui se perdent ou chutent. heureusement l’issu n’est pas toujours triste mais tout le temps anxiogène, pour le sportif ou la sportive et pour leur entourage. Alors pourquoi pas proposer à ces sportifs de profiter d’une balise.

Détecteur de chute.

Cette petite balise, d’une taille de clef de voiture, est un détecteur de chute. en cas de chute une alerte se déclenche automatiquement. Un accéléromètre est intégré et détecte toute accélération rapide au delà de 60cm de chute. Le service de télésurveillance vous envois alors directement un appel sur votre petit boitier ou votre téléphone. Si vous ne pouvez répondre alors l’opérateur peut prévenir les secours ou un proche en fonction de la réponse du détenteur du boitier.

Balise géolocalisée par GPS.

Ce petit boitier (30g) est géolocalisé par GPS.

La balise peut être appelée a n’importe quel moment par n’importe quel téléphone (il suffit qu’un réseau mobile couvre la zone).

SOS

Un bouton SOS vous permet de pouvoir déclencher un secours. Vous appuyez sur ce bouton et automatiquement (environs dans les 30 secondes) un opérateur reçoit votre appel de secours. Il vous recontacte pour vous demander la raison de votre appel. Il vous proposera alors de téléphoner aux secours ou a un proche. géolocalisé aucun soucis pour vous retrouver.

Le coût

30 euros par mois TTC.

eruption volcan du piton de la fournaise

Éruptions volcan Réunion

éruption volcan fournaise Réunion
fontaine de lave éruption piton de la fournaise réunion

Quelles sont les dernières « grosses » éruptions?

éruption de 1977 (une éruption hors enclos) du 5 au 16 avril:

Le 8 avril une faille s’ouvre à 1000m d’altitude au dessus du village de Bois-Blanc et menace tout le village. Mais cette lave très fluide s’arrête le lendemain.  900 habitants seront évacués durant cette première phase. Mais le lendemain une coulée de lave apparait à 700m d’altitude au dessus du village de Piton Sainte-Rose. Le 13 avril une autre coulée se forme, elle traversera le village. La fluidité de cette lave était exceptionnelle. Sa vitesse a été de 80km/h. Durant cet épisode éruptif, près de 2500 pers ont été évacuées et près de 30 maisons ont été détruites. L’église de notre dame des laves aura été épargnée.

éruption de 1986 (une éruption hors enclos) du 20 au 29 mars:

Durant cette éruption hors enclos encore une fois la population sera évacuée et quelques maisons seront détruites. La route sera coupée par la lave et quelques maisons seront détruites. Une épaisse couche de fumée voilera le ciel du sud et de l’ouest de l’île de la Réunion durant une semaine. Une fissure s’ouvrira à quelques centaines de mètres du rivage. Fait unique depuis que l’homme vit sur l’île. La Réunion s’agrandira de  hectares sur la mer et le tracé de la côte sera modifié sur près de km. Les géographes devront modifier les cartes.

éruption de 1998 (l’éruption du siècle):

du 9 mars au 21 septembre, c’est l’une des plus longues éruptions du piton de la Fournaise. Cette éruption a eut un retentissement énorme car elle était visible depuis le bord de l’enclos (depuis le pas de Bellecombe ou après 1/2heure de marche). Des milliers de personnes se sont précipitées pour voir ce spectacle. Après une semaine l’accès à l’enclos fut autorisé. Les professionnels de la montagne demandent d’ailleurs à ce que l’enclos soit ouvert pour tous durant les éruptions… mais en vain jusqu’à ce jour. La coulée s’arrêta quelques mètres avant la route nationale 2. Le volume de magma éjecté en 6 mois classe cette éruption parmi les plus importantes  du siècle (60 millions de mètres cube. En moyenne le volume de lave pour une éruption est aux alentours de 30 millions de mètres cube). En 1931 ce fut 130 millions de mètres cube expulsé.

éruption de 2007 (éruption du siècle):

La troisième éruption de 2007 fut l’apothéose. Des phénomènes uniques:

  • près de 240 millions de mètres cubes de lave expulsé.
  • Une éruption qui a eut lieu vers 600m d’altitude.
  • Un volume de cheveux de Pélé impressionnant qui se sont dispersés sur une grande partie de l’île de la Réunion.
  • Des pluies acides se sont abattues sur le village du Tremblet.
  • L’effondrement du cratère du Dolomieu. En une fraction de secondes le centre du cratère c’est effondré de près de 340m.
  • En cumulé, la lave a atteint au pied du rempart près de 60m de hauteur.
  • Un taux d’olivine rarement vu.  

Quelle est la température de la lave lorsqu’elle «coule »?

La température de la lave du piton de la Fournaise est environs de 1200 degrés. Toutes les laves de tous les volcans n’ont pas la même température. Les laves des volcans de type Hawaïen sont les laves les plus chaudes au monde.

Pourquoi la lave a t elle des aspects différents en surface?

lave cordée coulée de lave de 2004 tunnel de lave
lave cordée ou pahoéhoé

Le volcan de la Fournaise émet essentiellement deux types de lave. La lave cordée et la lave en gratons. La lave cordée en français ou lave Pahoehoe pour le nom international est une lave très liquide. Elle nous propose des formes de drapés, de corde, de coussins, de bouses de vache. Par contre la lave en gratons pour le terme français ou aa pour le nom international nous propose des aspects de lapillis, pouzzolanes, scories.

Toutes ces formes sont dues à la fluidité de la lave avec une présence plus ou moins importante de gaz et de silice par exemple, à la vitesse de refroidissement ainsi qu’à la vitesse de progression de la lave.

Y a t il des tunnels sous la mer?

Il est possible de trouver des tunnels de lave sous la mer, mais ces derniers ne peuvent se former sous l’eau. Ils se sont forcément formés en dehors de l’eau, puis avec les mouvements géologiques ainsi qu’avec la montée des eaux ils peuvent maintenant se trouver sous le niveau des océans.

Combien de temps la végétation met elle pour repousser?

La végétation peut rapidement reprendre sur cette roche. Cela commencera par les lichens, puis les fougères, les bois de rempart et bois de source par exemple. En quelques années, 2 ou 3 ans. Mais tout ceci dépendra de l’altitude, du type de lave (aa ou pahoéhoé), de l’épaisseur de la coulée. En cinquante ou cent ans nous pouvons retrouver une véritable forêt.

Y a t il d’autres tunnels que celui de la coulée 2004?

dans le tunnel de lave de la coulée de 2004
visite du tunnel de lave de 2004. tunnel de lave emblématique de l’île de la réunion

Il existe d’autres tunnels de lave sur l’île de la Réunion. Le tunnel de lave de la coulée de 2004 est le tunnel emblématique de l’île. Emblématique car ce réseau est le plus grand de l’île et l’un des plus grands au monde. Emblématique car les formes et le spectacle que nous propose cette galerie sont uniques.

  • Tunnel de l’éruption de 1998 ou tunnel du Kapor. Très beau tunnel qui allie randonnée et visite d’un tunnel de lave. Ce tunnel se trouve sur la partie haute de l’enclos.
  • Tunnel de citron Galet. Tunnel datant de la coulée de 1800. Ce tunnel allie visite d’un tunnel et balade dans une forêt humide et tropicale des bas.
  • Tunnel du bassin bleu à l’éperon Saint-Gilles les Hauts. Ce tunnel propose de gros volumes, il fait parti des tunnels résultant des éruptions du piton des neiges.

De nombreux autres tunnels existent mais ils n’est pas forcément aisé de pouvoir les découvrir. En outre il existe aussi des tunnels dans quelques autres spots au monde Hawaï, la Réunion, l’Islande, Lanzarote, Madère font partis des principaux spots.

puits de lumière dans le tunnel de lave de 2004

Infos pratiques tunnel de lave

Est ce qu’il fait « noir » dans le tunnel ?

Oui, il fait « noir » dans le tunnel de la coulée de 2004. Ce réseau souterrain est long de plusieurs kilomètres et ne possède qu’une demi-douzaine d’ouvertures. La progression se fait donc dans le noir total…
Mais, rassurez vous, grâce à nos lampes performantes nous n’avons aucun problème pour évoluer dans cet univers hors du commun. Pendant la visite, nous profitons de l’opportunité d’être dans le noir total pour faire des petites expériences ludiques.

Le saviez vous:

Notre horloge interne située dans le cerveau est différente pour chacun d’entre nous. Elle est calée sur un rythme supérieur à 24 heures. A l’extérieur, de nombreux éléments sont là pour que cette horloge se « recale» quotidiennement.

Notre horloge est donc réglée ou recalée chaque jour par des synchroniseurs, dont le principal est la lumière du jour.
En l’absence de ces synchroniseurs (sous terre – sans la lumière naturelle – dans le cas présent et sans aucune indication de l’heure réelle), notre horloge reprend son rythme naturel. C’est-à-dire que nos “journées” durent plus de 24 heures. On accumule jour après jour ce retard quotidien pour finalement se retrouver avec plusieurs jours de retard par rapport au temps réel.

Plusieurs expériences ont été menées en milieu souterrain pour mieux connaitre le rythme de notre horloge interne. La première fut réalisée par Michel Siffre en 1962, il resta 2 mois sous terre sans aucunes indications sur les cycles jours/nuits.

Ainsi, Mr. Montalbini a passé 366 jours sous terre alors que son horloge n’en avait compté que 219, il “retardait” donc de 147 jours soit de 3528 heures. Ce qui fait, par jour : 3520/366=9h. Ses “journées” subjectives étaient donc, en moyenne, de 33 heures au lieu de 24.
Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/plonge-dans-noir-absolu-notre-corps-secale-journees-48h-donnee-qui-pourrait-vaincre-decalage-horaire-joelleadrien-1803585.html#C886qfGZbtVd5ory.99

Est ce qu’on se sali lors de la visite du tunnel de 2004?

Dans les grottes calcaires, on trouve de grandes quantités d’argile. C’est le résultat d’une dissolution de la roche par l’eau. Cette « terre » collante et salissante impose aux spéléologues une tenue particulière et un nettoyage du matériel après chaque sorties.
Ici à la Réunion il n’y a pas de calcaire mais du basalte. Or cette roche issue du magma ne se dissout pas avec l’eau. Aucun résidu d’argile donc.
Aussi, nous apportons un grand intérêt à la préservation de ce site classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Rien n’est laisser dans le tunnel de lave lors des visites.
Ce site est propre et vous ne salirez pas vos vêtements, attention tout de même, cette roche volcanique peut être abrasive!

Faut il prendre de la nourriture et de l’eau pour se restaurer dans le tunnel?

Il est important de prendre de l’eau, environ 1 litre par personne. Même si les efforts ne sont pas intenses, on se déshydrate vite sous terre. Le taux d’humidité dans l’air ainsi que la température favorisent la transpiration.
Lors de la visite du tunnel de lave, votre guide prendra le temps de faire des pauses pour que vous puissiez vous réhydrater.
Concernant la nourriture, c’est différent. Le tunnel de lave est un milieu très spécifique ou il y a très peu de vie. Le moindre apport organique peut modifier cet écosystème. Pour cette raison, nous évitons de manger sous terre pour ne pas laisser de miettes ou autres résidus alimentaires. En cas de problèmes d’hypoglycémie ou de diabète il est possible de prendre des barres énergétiques que vous consommerez au dessus de votre sac.

Peut-on faire des photos dans le tunnel de lave ?

Nos encadrants en spéléologie volcanique sont aussi passionnés de photo. Ils seront vous apporter tous les conseils nécessaires pour réussir vos propres photos. Nous utilisons des lampes frontales performantes, ce qui, souvent, dispense l’utilisation de flash. Quelque soit le type d’appareil que vous avez, reflex, compact ou smartphone, vous serez surpris par le résultat de vos photos. Le plafond de chocolat, le salon rouge, les banquettes de lave seront pour vous des supports photographiques originaux. Vous pourrez aussi vous livrer à un véritable safari souterrain en capturant dans vos objectifs : le dodo, le requin, le lion et beaucoup d’autres sculptures naturelles aux formes animales.

Est ce déconseillé aux personnes claustrophobes ?

« La claustrophobie » fait partie de la catégorie des troubles anxieux. C’est une peur pathologique de tout ce qui renvoie au confinement et à l’enfermement. Plus précisément, il s’agit d’une peur panique des espaces clos et étriqués, des lieux n’offrant aucune issue de secours (contrairement à l’agoraphobie, qui renvoie à la peur des espaces vastes et ouverts).
Les personnes souffrant de claustrophobie sévère sont heureusement rares.
Cependant, nous avons tous eu, à un moment ou un autre de notre vie, une «montée d’angoisse», dans une foule, un ascenseur ou même une pièce sans fenêtre. Dans les tunnels de lave, nous ne ressentons pas cette sensation d’étouffement, l’air y circule parfaitement, à certaines périodes de l’année il fait office d’air conditionné.
De plus, les galeries permettent de progresser « debout » une grande partie de la visite.

Le tunnel de la coulé 2004 comporte de nombreuses sorties. Il est aussi, dans le cas échéant, possible de sortir très rapidement (en moins de 5 minutes). Enfin les moniteurs de spéléologie qui vous accompagnent dans le tunnel de lave sont expérimentés et savent vous mettre en confiance pour que vous puissiez passer un agréable moment de découverte et d’émerveillement.

Faut il être sportif pour faire la visite ?

Le tunnel de lave de la coulée 2004 est l’un des plus longs de la planète, de 4,5 à 6,4 km en fonction des calculs (!). Le potentiel d’exploration est énorme. Il est possible d’adapter les visites aux exigences de chacun.
Que l’on soit sportif amateur d’aventures ou photographe aimant prendre son temps, la configuration
des tunnels de lave permet de répondre à toutes ces demandes. Cette activité est, pour cette raison, plébiscité par les familles. Nous accueillons dans le même groupe, grands parents et petits enfants (à partir de 7 ans).

Pourquoi faut-il un pantalon alors qu’il fait chaud dans le tunnel ?

Le tunnel de lave de la coulée 2004 est, comme son nom l’indique, extrêmement récent et le basalte qui le compose est une roche riche en silice. Ces deux phénomènes conjugués donnent un aspect vitrifié aux parois de la cavité, plutôt lisse donc. Mais vue l’absence d’érosion mécanique (tunnel très jeune), il subsiste, par endroits, des petits morceaux de basalte effilés qui pourraient vous griffer les mollets ou les épaules lors des passages plus étroits. Nous vous fournissons des genouillères et les sangles peuvent éventuellement vous irriter la peau. Nous fournissons aussi des gants.

Quel type d’équipement vous est il fourni ?

-un casque de spéléologie:
Aux normes européennes pour la pratique de la spéléologie. Robustes, ils vous protègent la tête des plafonds bas!
-une lampe frontale puissante (Armytek Wizard):
La lumière est la chose la plus importante dans un tunnel de lave! Nous avons choisi des lampes à LED qui diffusent une lumière chaleureuse. C’est un confort pour les yeux avec une couleur plus naturelle qu’une lampe électrique classique. Les amateurs de photos apprécieront.
-une paire de genouillères:
Même si les passages ludiques nécessitant de ramper, sont facultatifs, il est possible que les moins souples d’entre nous ai besoin de mettre un genou au sol.
-une paire de gants:
Toujours pour des raisons d’abrasion due au basalte nous vous fournissons des gants. Ils ne sont pas nécessaires durant toute la durée de la visite, mais apportent un confort supplémentaire pour les passages «à quatre pattes».

Le tunnel de lave de la coulée de 2004 est composé de basale. Cette roche volcanique riche en silice peut être abrasive, voir à certains endroits coupante. Pour éviter toutes petites blessures, nous vous recommandons de vous vêtir d’un pantalon et d’un t-shirt à manches courtes ou longues (éviter les débardeurs) afin de garder vos jambes et vos épaules protégées.
Un t-shirt, et un pantalon de toile léger pour la randonnée pédestre sont les vêtements les mieux adaptés.

Quelle température fait-il dans le tunnel de lave de 2004 ?

La température dans le tunnel peut varier en fonction de la saison, mais très peu. C’est principalement la différence de température entre l’intérieur et l’extérieur qui va créer ces modifications. Le taux d’humidité varie aussi avec les précipitations. Il ne faut pas oublier que la région Sud Est de l’île de la Réunion est détentrice de plusieurs records du monde de précipitations.
En conclusion, même si le ressenti est « trompeur », la température dans le tunnel varie de 22 à 25°C.
Vous n’aurez pas froid!