Avec deux massifs volcaniques, le Piton des Neiges et le Piton de la Fournaise, l’île de la Réunion propose de nombreuses visites de tunnels de lave. Afin de profiter au mieux de ce spectacle géologique, il est conseillé de partir avec un guide. Il vous fournit le matériel nécessaire et vous fait  partager sa passion et ses connaissances. Vivez une avancée hors du temps où juste quelques puits de lumière et gouttes d’eau viennent troubler le calme. Decouvrez le top 6 des tunnels de lave de la Réunion.

 

Coulée 2004, le plus long tunnel de l’île

 tunnel de lave de la coulée de 2004

C’est le tunnel emblématique de l’île de la Réunion. Populaire pour ses 6.5 km de longueur, et ses 350 mètres de dénivelé, le tunnel de la coulée 2004 est le plus visité de l’île. Situé à Sainte-Rose, il est découvert en 2005 et présente l’avantage d’un accès facile. Idéal pour une sortie en famille, 2 à 3 heures peuvent suffire pour découvrir un intérieur de stalactites, stalagmites, rivières de lave figée. Les couleurs chocolat et gris métallisé y sont majoritaires. Il détient aussi le record du plus long tronçon aveugle (1 400 mètres sans aucune entrée de lumière).

Tunnel de la “Caverne des gendarmes”

Situé à Saint-Philippe et peu fréquenté, ce parcours joint la marche à la spéléologie. En effet, une balade d’environ 45 minutes en forêt est nécessaire pour y accéder. Mais cette entrée en matière permet d’apprendre sur l’écosystème, la faune et la flore réunionnaise, ainsi que sur la vanille. Formé lors de l’éruption de 1776, il offre un sol de couleur rouge, obtenu par oxydation. À prévoir quelques passages à faire à genoux pour ceux qui souhaitent passer « la Renaissance ».

Tunnel de la coulée de 1998, ou Kapor

Ce tunnel se situe dans la partie haute de l’enclos du Piton de la Fournaise. Il faut compter une journée d’activité. Il nécessite une journée de marche la dernière salle de la grotte. Pour autant, cette avancée n’est pas compliquée, elle demande 350 mètres de dénivelé, mais en positif, ce qui est peu sur plusieurs heures de marche. La visite se fait un peu plus rapidement que les autres pour profiter de l’ensemble du spectacle. Le tunnel en lui-même mesure 500 mètres où vous pourrez admirer stalagmites et stalactites, mais aussi le sol rouge d’oxydation.

Tunnel de lave des lichens

volcan tunnel lave réunion

Situé lui aussi, à Sainte-Rose, il est découvert en 1998, et est resté intact depuis. Les guides parlent d’un univers à la « Charlie et la chocolaterie ». Très peu fréquenté, car régulièrement en phase de gonflement, les représentations géologiques y sont géantes. Il est classé parmi les plus beaux de la Réunion. Impliquant une marche d’accès de 500 mètres environ, il demande un minimum de sportivité, car les passages à genoux voire en position allongée y sont récurrents. Il reste difficile d’accès pour les spéléologues en herbe.

Tunnel du Brûlé, tunnel Citrons-Galets

Née de l’éruption de 1800, et succédant à celles de 1774 et 1776, la coulée mesure 5 km, et va jusqu’à la mer. La plage du Tremblet, avec son sable noir, en porte encore les marques. Comme les autres coulées de lave, elle est de type pahoehoe, c’est-à-dire que c’est le refroidissement de ses parois qui a engendré la création du tunnel. Les différences de hauteurs de lave donnent un résultat appelé « banquettes de lave ». À l’instar des autres tunnels, le sol y est recouvert de « gratons » ou de plaques de lave solidifiée. En 1995, lors de nouveaux relevés topographiques, on y a découvert un graffiti datant de 1952, prouvant ainsi que le tronçon était déjà connu à cette époque.

Tunnel du Bassin Bleu

Tunnel de lave datant du Piton des Neiges, le tunnel dit « du Bassin Bleu » se trouve près du lagon, sur la partie ouest de l’île, à l’Eperon vers Saint-Gilles les Hauts. Âgé de 450 000 ans, il est à l’origine de la création de l’île elle-même et mesure 500 mètres de long. Mais attention ce tunnel ne peut se visiter toute l’année car il abrite des Salanganes de Mascareignes, petites hirondelles peï). Une grande salle clôture la visite, il attire par sa forte production de magnésite blanche, phénomène relativement rare et qui permet aux parois de varier entre la couleur ocre et noire. À noter qu’il débute proche du lac dit « Bassin Bleu » qui est de couleur verdâtre !

Si vous souhaitez un autre type d’activité, nous vous proposons un top 10 des activités à faire à la Réunion !

 

0 commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous reading
Top des activités à faire en famille avec des enfants à la Réunion
Next reading
Histoire de la Réunion : de la découverte des tunnels de lave à aujourd’hui