Si les tunnels de lave représentent l’attraction principale des touristes, mais également des résidents réunionnais, il n’en demeure pas moins que l’accès à ces sites reste récent. Alors que l’activité volcanique est à la base de la création-même de l’île, la récupération des informations ne date que de la fin du XXᵉ siècle. Les visites ouvertes au public, quant à elles, sont réellement apparues depuis 2006.

Un peu d’histoire

coulée tunnel de lave

Il y a bien longtemps…

C’est le Tunnel du bassin Bleu qui est à l’origine de la création de l’île de la Réunion. Estimé à 450 000 ans d’âge, il se trouve sur le Piton de Neiges. On sait également que c’est autour de 2 800 avant J.C. que l’Enclos Fouqué (au moins en grande partie) voit le jour.

Si les éruptions du Piton de la Fournaise sont très majoritairement effusives (laves fluides issues d’un point chaud), on sait néanmoins que certaines de type explosif ont eu lieu au XVIIème siècle.

Mais c’est à partir du début du XVIIIème (en 1703 exactement) que l’on commence vraiment à recenser les différentes étapes de l’histoire éruptive réunionnaise.

Les données se précisent

Les années 1774 et 1776 resteront célèbres laissant la Caverne des Gendarmes sur leur passage.

Au cours du XXème siècle, 72 éruptions principales sont répertoriées. En 1972, un lac de lave se forme au cratère de Dolomieu. Le Piton de la Fournaise enregistre, quant à lui, des activités sismiques en 1977, 1981, 1986 et 1988 avec la formation du Piton Kapor, notamment.

1998 marque l’épisode sismique le plus long à l’époque. Après 6 mois de calme, il s’active le 9 mars 1998 pour 6 mois d’éruption ininterrompue. Il en coulera 60 millions de m3 de lave. Mais il est vite rattrapé par l’éruption du Piton Tremblet qui rejette 220 millions de m3 de lave en plus de 6 mois d’activité.

C’est en 1980 que l’activité prend son essor

coulée 2004 lave

1980, un tournant dans le suivi des données

Dès 1936, Alfred Lacroix demande la création d’un observatoire volcanologique. Mais il faudra l’éruption Hors Enclos en 1977 et la quasi-destruction du village de Sainte-Rose pour que le Centre national de la recherche scientifique suive ses conseils. Cet observatoire, opérationnel dès 1979, voit officiellement le jour en 1980. L’OVPF (Observatoire Volcanologique du Piton de la Fournaise) est désormais capable de suivre et transmettre les données en temps réel.

Puis, les tunnels de lave s’ouvrent au grand public

C’est à partir des années 80 que la Réunion commence à proposer la découverte de ces tunnels. En alliant la spéléologie au canyoning, elle lance alors une nouvelle offre d’activité. Ce sont les résidents les premiers conquis. En effet, encore en 2018, ils comptabilisent, à eux seuls, quelque 11 millions d’excursions annuelles.

Chaque année, plus de 500 000 visiteurs extérieurs, dont 90% de vacanciers, viennent s’y ajouter.

La grande majorité (80 %) d’entre eux arrive de métropole et consacre, en moyenne, plus de 10 % de son budget vacances dans les visites de sites touristiques et particulièrement les excursions.

Il est aujourd’hui reconnu que les spécificités de l’île, à savoir le partage entre des sites à contempler mais aussi la pratique d‘activités intenses font d’elle une destination de choix.

La visite des tunnels de lave de nos jours

visite du tunnel de lave de la coulée de 2004

Une évolution permanente

La « petite » dernière est la Coulée 2004 à Sainte-Rose. C’est la plus récente des excursions proposées. Découvert en 2005, ce tunnel est le plus long de l’île (6 km) mais surtout, il est très facile d’accès. Il est, aujourd’hui, le tunnel le plus visité de l’île.

Aujourd’hui, le Piton de la Fournaise est le lieu le plus demandé de l’île avec 400 000 visiteurs annuels. Le sentier pour y accéder, la Grande Caldera, en traversant le désert lunaire, est une curiosité à lui seul.

La visite des tunnels de lave de nos jours

Le développement de ces visites donne un caractère sportif et exceptionnel à la Réunion. C’est en effet, sur cette île, que l’on retrouve une des plus grandes densités de sites volcanologiques actifs.

Astuce pour visiter autrement : la Cité du Volcan, à Bourg-Murat explique de manière pédagogique et ludique l’activité volcanique. Son animation 4D est un incontournable de sa visite.

Pour aller plus loin, consultez notre article : Tunnels de lave : Vivez une expérience unique à la Réunion

0 commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous reading
Top 6 des tunnels de lave à découvrir à la Réunion
Next reading
Tunnels de lave : Vivez une expérience unique à la réunion